Paroles de randonneurs

Un enfant de 6 ans
L’âne m’enlève la fatigue des jambes…
Deux jeunes femmes
Dans les villages, avec l’âne tout le monde se retournait vers nous, maintenant, sans âne personne ne nous remarque !
Une mère de famille
On vit vraiment quelque chose en famille, on doit doit passer ensemble les bons moments comme ceux qui sont un peu plus durs : une petite aventure.
Une randonneuse
Quand tu me disais hier que l’âne au départ a les oreilles en arrière car il est inquiet : il ne nous connaît pas encore, il ne sait pas comment on va être avec lui ; on ne voyait pas mes oreilles mais j’étais, moi aussi inquiète ; après on fait connaissance, on apprends à se connaître…
Un enfant de plus
L’âne fait partie de la famille.
On a l’impression de partir plus longtemps, l’impression de tout lâcher…
Nous garderons de belles images dans nos souvenirs, comme celle de l’au revoir que l’âne nous a fait en revenant vers nous et en ne nous quittant pas des yeux jusqu’à notre départ, alors qu’il était déjà dans son champ… !